COMPRENDRE L’INCLUSION À PARTIR DE FORMATIONS INTERCULTURELLES POUR LES INTERVENANTS ET LES IMMIGRANTS

Danielle Gratton

Resumo


Mieux comprendre l’inclusion exige une analyse approfondie des conditions sociales, économiques et politiques (GERMAIN, 2012). Ce qui est vrai, toutefois ce type d’analyse reste insuffisant pour comprendre l’inclusion en contexte interculturel. Premièrement, à cette échelle, les données sur l’immigration provoquent des controverses dont la cause peut être attribuée au fait que les indicateurs économiques, politiques et sociaux à notre disposition sont contradictoires. Deuxièmement, des comparaisons internationales laissent souvent de côté des modèles de gestions nationaux de la diversité, et les caractéristiques des interactions dans les contextes interculturels. L’approche proposée s’intéresse à l’inclusion en tenant compte de ces quatre échelles. Au niveau de l’interaction, elle met en évidence des difficultés propres aux rencontres interculturelles, en utilisant des données des services de santé et de l'insertion professionnelle des immigrants. Ces données suggèrent que les bonnes intentions de tous et chacun ne sont pas suffisantes pour réduire des difficultés en rapport avec des interactions interculturelles, qui sont complexes. Des phénomènes qui échappent notamment aux analyses économiques qui masquent des violences de plus en plus vécues par tous dans l’économie mondiale actuelle. En tenant compte de ces quatre échelles, cette analyse invite à revoir les modèles d’inclusion dans les sociétés pluriethniques.

Texto completo:

PDF (Français (Canada))


DOI: https://doi.org/10.12957/periferia.2019.41819

Licença Creative Commons
Este obra está licenciado com uma Licença Creative Commons Atribuição 3.0 Brasil  

Revista Periferia, uma publicação eletrônica do Programa de Pós-Graduação em Educação, Cultura e Comunicação em Periferias Urbanas – PPGECC/UERJ - ISSN: 1984-9540