Michel-Louis Rouquette et le modèle de l'architecture de la pensée sociale / Michel-Louis Rouquette and the social thinking architecture model

Patrick Rateau, Andreea Ernst-Vintila, Sylvain Delouvée

Resumo


RÉSUMÉ : Si la psychologie sociale a bien permis une chose, c'est de reconnaître que l'individu humain n'est décidemment pas, du moins spontanément, « rationnel ». Tout donne à penser que si les gens ne se conforment pas à la norme scientifique dans leurs raisonnements quotidiens, ce n'est pas toujours qu'ils en sont incapables, mais plutôt parce que des « préférences » les conduisent à raisonner autrement. Dès 1973, Michel-Louis Rouquette propose la notion de «pensée sociale » considérant que la pensée quotidienne, celle qui s'exprime dans les conversations de tous les jours, dans la transmission des rumeurs, la narration des souvenirs, ou les passions des foules, ne possède finalement aucune des spécificités et des contraintes de la pensée scientifique à laquelle on puisse la comparer mais qu'elle en a d'autres. Qu'elle possède, autrement dit, une cohérence et une logique propres qu'il revient à la psychologie sociale de comprendre et de restituer. Après l'exposition de l'architecture de la pensée sociale, les principes de régulation de ce type de pensée seront présentés à travers plusieurs illustrations empiriques.

 

ABSTRACT : If social psychology has made one thing possible, it was the possibility of acknowledging that the human being is definitely not, at least spontaneously, "rational". All leads to think that while people do not conform to the scientific norm in their everyday reasoning, it is not always because they are incapable of doing so, but rather because some "preferences" make them think differently. From 1973, Michel-Louis Rouquette proposes the notion of "social thinking" considering that everyday thinking, which is expressed in casual conversation, in the transmission of rumors, in the reporting of memories, or in the passion of crowds, does not possess any of the specificities and constraints of scientific thinking that we might compare it to, but does have others. In other words, it has its own coherence and logic that must be understood and retrieved by social psychology. After the presentation of the social thinking architecture, the regulation principles of such kind of thinking are exposed through various empirical illustrations.

 


Texto completo:

PDF


DOI: https://doi.org/10.12957/psi.saber.soc.2012.3245